La soupe aux pierres

Il était une fois, quelque part dans l’Europe de l’Ouest d’après Guerre, il y eut une grande famine dans laquelle les personnes ont jalousement amassé n’importe quelle nourriture qu’ils avaient pu trouver, la cachant même aux yeux de leurs amis et voisins.

Un jour un soldat errant vint dans le village et commença à poser des questions comme s’il prévoyait de rester pour la nuit.

« Il n’y a rien a manger dans toute la province » lui dit on.

« Il vaudrait mieux continuer votre chemin et ne faire que passer ici »

« Oh , mais j’ai tout ce dont j’ai besoin » répondit-il.

« En fait je pensais à faire une soupe de pierres pour la partager avec vous tous. »

Il sorti un chaudron en argent de son wagon, le remplit d’eau, et la mis à bouillir. Ensuite, avec un grand cérémonial, il sorti une pierre ayant l’air ordinaire d’un sac en velours et la jeta dans l’eau.

A partir du moment où ils entendirent parler de nourriture, la plupart des villageois durent venir dans le coin ou regarder par leur fenêtre.

Quand le soldat renifla le bouillon et se mis à se lécher les babines de délectation, la faim surmonta leur scepticisme.

« Ah » se dit le soldat assez fort, « j’aime une bonne soupe aux pierres. Bien sûr, une soupe aux pierres avec du chou, ça c’est difficile à battre. »

Soudain un villageois approcha en hésitant, tenant avec lui un chou qu’il avait sorti de sa cachette, et le mis dans la marmitte.

« Capital ! » s’écria le soldat.  « Vous savez , une fois j’ai eu une fois une soupe de pierres au choux avec un peu de bœuf salé en plus, et bien , c’était un repas digne d’un roi. »

Le boucher du village réussit à trouver du bœuf salé… il continua ainsi de suite pour les pommes de terre, les oignons, les carottes et les champignons jusqu’à ce qu’il y en avait assez pour faire une délicieuse soupe pour tous.

Les villageois lui proposèrent un grand montant d’argent en échange de la pierre magique, mais il refusa de leur vendre et parti le jour suivant.

La morale est qu’en travaillant ensemble, avec chacun qui contribue selon ses capacités, un grand bien peut être parachevé.

Pendant qu’il y aura immanquablement une poignée de personnes qui auront des provisions pour au moins quelques semaines sous la main, la vaste majorité des gens n’auront pas eux le nécessaire pour passer au travers de la réinitialisation du système bancaire en court.

Comme l’histoire de la soupe aux pierres le montre, ce besoin n’est pas une problématique insurmontable. Avoir des pique-niques communautaires, solutionner le problème de nourrir un groupe de voisins si les commerces sont complètements fermées.

D’autres coutumes locales comme les rassemblements d’ami, de familles et de voisins peuvent aussi être adaptés.

Dans certaines cultures, il y a des traditions de « rôti de porc » ou de « poisson frit local ».

Pour une multitude de raisons évidentes, ces idées spécifiques ne vont plus fonctionner dans plusieurs régions. Cependant, le propos est d’adapter les traditions locales pour remplir ce besoin pendant ce temps de grande confusion et d’incertitude.

Même en zone urbaines ou dans les communautés qui sont déjà fortement végétariennes, ces idées peuvent être adaptées avec un grand succès.

http://sf.funcheap.com/event-series/free-community-dinner/

Community-Meal-Pic-2

Pour citer la morale de l’histoire de la soupe aux pierres :

« En travaillant ensemble, avec chacun qui contribue avec ce qu’il peut, un grand bien peut être parachevé »

Si l’ingéniosité humaine est utilisée avec une grande part de compassion, les gens peuvent s’unir et traverser n’importe quel moment difficile.

Il n’y aura aucune différence.

L’humanité peut et voudra prospérer pendant l’Evènement.

Le texte original peut être trouvé ici eventreference.org/2015/06/29/stone-soup/

(le texte en italique peut être trouvé ici : http://www.extremelinux.info/stonesoup/stonesoup.html)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :