Compte tenu de mon expérience et de celle d’autres personnes au sein des différents niveaux hiérarchiques d’une entreprise, Il apparaît qu’à l’intérieur de chaque Société, entreprise, ou association à but non lucratif, il y a des gens qui sont connectés ou sont membres de différents groupes d’intérêts, syndicats, organismes d’accréditation professionnelle, et qui sont même impliqués dans les politiques locales, les collectivités locales/territoriales comme les Chambres de Commerce. Ceci aura besoin d’être mis en action immédiatement de façon qu’un grand nombre de personnes puissent être rassemblées aussi vite que possible pour résoudre rapidement les défis immédiats.

Cela va être nécessaire parce que le système bancaire/financier va fermer pour un temps. Pour plus de détails, s’il vous plaît, prenez connaissance de la Lettre aux Dirigeants Communautaires qui a été rédigée par anticipation par des agents de renseignements, sur ce qui a été convenu d’appeler “L’Événement”, étant donné l’impact à long terme que cela aura sur la planète. S’il vous plaît, lisez entièrement la Lettre aux Dirigeants Communautaires (LDC) avant d’aller plus loin, étant donné qu’elle décrit succinctement ce qui est attendu des Dirigeants Communautaires (responsables de communautés) alors que le système bancaire/financier sera fermé puis finalement redémarré. Comme vous pourrez vous en rendre compte après avoir lu la LDC, ce dont vous serez témoins dans les médias (probablement pour la première fois) aura des ramifications permanentes pour le futur de la société. Nous prévoyons que ces changements auront pour résultats des améliorations massives du standard global de vie pour tous les êtres humains, étant donné que des ressources seront attribuées à la création et à l’entretien d’infrastructures et d’institutions, qui en fin de compte éradiqueront la pauvreté, la guerre, et la destruction environnementale. Encore plus stupéfiant sera le vaste nombre de révélations et divulgations qui changeront pour toujours la façon dont nous voyons la responsabilité des gouvernements vis à vis des citoyens.

Mais avant d’atteindre cette “Terre Promise” du futur, nous devons traverser le présent. Le reste de ce document se concentre sur les outils à court terme qui pourront être utilisés pour atténuer la douleur, la souffrance et surtout les inconvénients causés par une remise à zéro si énorme des institutions gouvernementales et financières.

Afin d’illustrer la tâche qui nous attend, j’ai inclus ci-dessous le diagramme des besoins de la pyramide de Maslow:

 

Ce que je demande à chaque personne, c’est de dresser un inventaire personnel de ce dont elle a besoin pour survivre en bonne santé pendant une période où nombre de prestations de services que nous considérons comme normales, ne fonctionneront tout simplement plus. Alors que toutes les zones du diagramme de la pyramide de Maslow vont commencer à entrer en jeu, en un certain sens, la base représente ces éléments les plus importants pour tout un chacun. En dépit des dérangements corollaires, il sera nécessaire que les structures continuent à fonctionner. L’argent ne maintient pas la cohésion sociale ; les hommes si. Aussi longtemps que nous travaillerons ensemble de manière organisée, l’ingéniosité et la créativité inhérentes à notre espèce nous permettront de trouver des solutions. Rien n’est insoluble tant que règnent l’éthique et le respect mutuel parmi ceux qui prennent les décisions fondamentales.

En fin de compte, voici un agenda de la manière dont vont se dérouler les choses dans les premiers jours après la chute du système financier et le début des arrestations :

Événement (0-3 heures):

Notez que mon scénario envisage le début de l’Événement entre 7 et 9 heures du matin, heure de l’Est américain (entre 13 et 15 h en France), parce que la plupart des arrestations aux États-Unis auront lieu à New York City et à Washington D.C. Je prévois d’autres centres de forte activité, à Londres, Rome, Paris, Bruxelles et Zurich, mais ceci est seulement une hypothèse qui relève de mon point de vue.

Les gens verront que quelque chose d’important se passe étant donné que des arrestations exceptionnelles seront en train d’être opérées, et en apprenant par les journaux la chute du système financier. Durant cette période, toute personne au courant de l’Événement devrait rejoindre des responsables respectés ou des élus et leur déclarer qu’il a une connaissance opérationnelle de ce qui est en train de se passer. Il vous faut demander à rencontrer les responsables d’entreprises ou des élus afin d’expliquer la situation aussi clairement que possible ; utiliser la technologie le plus possible, organiser des conférences ou des vidéo-conférences où ce qui se passe peut être expliqué, ainsi que ce qui est le plus urgent dans l’immédiat.

Utiliser la technologie le plus possible. Ceci inclut la diffusion de copies numériques ou sur papier, de la LDC aussi bien que de ce document. Puisque nous ne sommes pas certains du fonctionnement des différents sites web de Prepare For Change, en raison de leur forte activité au départ, il est recommandé que les gens téléchargent sur leur ordinateur ou leur téléphone portable et diffusent ces textes aussi vite et aussi largement que possible. Ne vous inquiétez pas des droits d’auteur ou de ceux qui relèvent de la propriété intellectuelle ; ces documents sont du domaine public et doivent être accessibles gratuitement pour tout le monde. Plus il y a de personnes qui sont conscientes des événements, et des besoins urgents, plus ce sera facile de créer des équipes de travail au niveau local pour s’occuper des besoins spécifiques en fonction d’une large variété de zones géographiques.

Pour donner une idée de ce que je ferai personnellement, j’ai mis en place un travail préparatoire à travers une série de documents cryptés et de communications qui s’étendent sur une période qui remonte jusqu’à 2012, avec des amis, de la famille et des collègues ; malgré le fait que 99% de ces rencontres consistaient à savoir si j’étais sain d’esprit, toutes ont été intentionnellement programmées et réalisées de telle sorte que je puisse rapidement et facilement dire aux gens quand les choses commencent vraiment à arriver.

« Souviens-toi, lorsque je t’ai demandé ton opinion concernant un hypothétique événement comme ceci-cela ? Eh bien, écoute les nouvelles : ce n’est plus une hypothèse. Voici des documents que je te demande d’envoyer à toute personne que tu connais. Concentre-toi d’abord sur ceux qui ont une position de responsable ou qui ont une audience ; toute personne que tu connais qui a tendance à bavarder ou colporter des potins de voisinage, peut représenter un énorme avantage dans ces moments-là, car elles peuvent diffuser les informations à un grand nombre de personnes très rapidement. Utilise les textos, Facebook, Twitter, les e-mails, tous les moyens possibles pour diffuser le message. Voir simplement les nouvelles ne fera pas comprendre aux gens ce qui se passe réellement ; recevoir des documents qui auront été préparés avant l’Événement, fournis par des amis, de la famille et des collègues permettra aux gens de réaliser que C’EST VRAI ET QUE C’EST L’HISTOIRE QUI EST EN MARCHE. S’IL TE PLAIT, RENDS-TOI UTILE AU MAXIMUM. »

Après avoir reçu certains de mes amis et membres de ma famille pour les guider dans leurs listes de contact à appeler, je me concentrerai sur mon employeur et le vaste réseau de personnes dans mon secteur d’activité :

Au début, je prévois d’organiser une conférence téléphonique (qui devrait prendre environ 20-30 minutes) avec les dirigeants de mon site local. Une fois que je les aurai informés de la situation, je demanderai à parler à la direction / CFO = Directeur Financier / COO = Directeur des opérations / et leurs managers, leurs interlocuteurs directs. Ce sera fait par conférence téléphonique car la direction de mon entreprise est située ailleurs. Mon souhait est que tout cela puisse se faire sans résistance ; je suis préoccupé par le fait que je pourrais avoir besoin du soutien de l’armée positive (« Chapeaux Blancs »). Compte tenu de qui sera arrêté, plus nous remonterons au sommet de l’échelle de l’entreprise, plus la probabilité sera forte pour que ces personnes connaissent une partie de ceux qui sont arrêtés. Soyez calme et rassurant – si quelqu’un est en colère ou agité, faites appel à leur conscience supérieure et à l’éthique. Même si quelqu’un a effectivement commis des crimes en col blanc, c’est une chance de rédemption complète pour quiconque est prêt à aider dans toute la mesure possible.

Insistez sur la gravité de la situation, et sur le fait que faire des profits n’est plus d’actualité. Mon employeur (comme le font la plupart des assureurs) aime à se présenter comme une force philanthropique. Je voudrais dire qu’il est temps de mettre leur devise en action. Encouragez une courte séance (15-30 minutes) de brainstorming sur les prochaines étapes.

Mes recommandations :

1) Il faut parler à tous les employés de l’organisation. Soyez cohérent avec les élus locaux mais ajoutez aussi des actions spécifiques que les gens peuvent faire – contactez votre maire /conseil régional, utilisez en réseau la chambre de commerce locale, utilisez votre réseau d’amis et de famille pour identifier une personne en charge de l’application de la loi ou des services publics.

2) Rédigez et remettez aux cadres et élus locaux des déclarations publiques qu’ils devront faire. Ces déclarations devront expliciter clairement que la coopération sera totale avec toute enquête concernant les fraudes et les actes répréhensibles, mais que ces entreprises doivent aussi servir l’intérêt public en ce moment – ce qui signifie que tous les employés des départements dans lesquels l’activité pourrait être suspendue ne perdront pas leur emploi, mais seront plutôt indemnisés pour les heures de bénévolat réalisées dans les zones critiques : c’est à dire les travailleurs / volontaires pour mettre en place des banques alimentaires et des réserves d’eau, des sessions publiques de Questions/Réponses où des représentants de la Loi et / ou d’autres experts pourraient venir s’exprimer, la création de groupes de surveillance de quartier, l’élaboration de plan pour que le commerce soit maintenu en fonction des besoins locaux la continuité de commerce nécessaire en fonction des besoins locaux.

3) Réembaucher les employés qui ont récemment perdu leur emploi pour qu’ils se joignent à la main- d’œuvre dans les différents projets humanitaires. (Remarque : cela est particulièrement vrai de tous les ex-employés qui ont de l’expérience ou des connexions avec les ONG tels que les services de mise à disposition / livraison de repas, ou un passé dans la Garde nationale, militaires, application de la loi, soins médicaux d’urgence, ou de l’expérience en tant que Casques Bleus. Ces employés seront les atouts les plus précieux de votre entreprise, car ils peuvent immédiatement commencer la mise en réseau et la création de groupes de travail pour faire face aux problèmes urgents de la communauté.)

4) En ce qui concerne ma propre industrie, je vais encourager mon entreprise ainsi que d’autres, à développer des outils spécifiques à l’assurance, qui pourraient être en mesure de compenser un peu le manque de liquidités dû à la fermeture des banques (voir fin du document).

5) Déterminer la meilleure façon d’atteindre d’autres entreprises au sein de l’industrie de l’assurance, de sorte que les mesures prises par mon employeur puissent servir de modèle pour d’autres entreprises. Honnêtement, cela peut se produire pour toute entreprise ou organisation – ce qui est le début de la plus grande organisation de base de bénévoles de l’Histoire. Tout le monde peut aider si chacun est prêt à travailler de manière organisée avec de grands groupes de personnes.

Après avoir atteint les dirigeants, mon souhait serait de commencer à parler aux employés par vidéo- conférence au sein de toute la Société. Je ne sais pas si tous peuvent être contactés en même temps, mais je pense que la plupart d’entre eux pourraient être contactés dans les 2 heures, même si nous devons le diviser en quatre segments d’une demi-heure. Cela peut être fait dans toute société qui a la majorité de ses employés de bureau répartie dans différentes villes / régions / pays. Ceci est un moyen idéal pour commencer à atteindre les élus gouvernementaux, les structures juridiques en charge de l’application de la Loi, et les infrastructures clés tels que les services publics.

Au cours de ces réunions, je reviendrai sur ce que je sais – et plus important, sur ce que JE NE SAIS PAS – et sur les mesures que les gens peuvent prendre collectivement pour veiller à ce que cette période ne donne pas lieu à un éclatement complet de la Société. Faites passer le message que ce n’est pas la fin du monde, dans tous les sens. Et que le stress pouvant être ressenti est en fait le premier pas vers un monde radicalement plus pacifique, et que nous, en tant qu’espèce humaine, passons un cap pour devenir plus mature. Cela inclut de tenir les gens responsables des actes répréhensibles – de telle sorte que personne ne se trouve nulle part au-dessus de la loi. Surtout, ne vous présentez pas comme un expert EN TOUTES CHOSES ! Si vous ne savez pas quelque chose de factuel, qu’il soit clair que vous avez «une compréhension» mais pas que «vous êtes un expert qualifié et accrédité». Aucune personne ne peut ni ne doit tenter d’être un messie ou un expert sur toutes les choses. Les Plans qui fonctionnent le mieux sont des groupes de personnes collaborant ensemble, par opposition à ceux qui font «cavalier seul».

ÉVÉNEMENT (3-24 HEURES)

Passez le reste de cette première journée de la réinitialisation financière (RESET) à contacter les gens et à mettre en place la coordination ; des lignes directrices seront établies – les meilleures personnes à contacter d’abord seront les amis / la famille qui sont dans les médias, la police, les travaux publics, au sein des villes, des régions, du gouvernement et qui peuvent propager rapidement cette information à d’autres). Nous voulons que les choses se propagent aussi rapidement que possible – Les «nœuds» clés pour la transmission d’informations seront d’une importance capitale.

L’idée n’est pas de s’asseoir pour discuter de la «continuité d’activité» pour votre propre entreprise. Au contraire, les objectifs seraient d’établir que :

1) Votre société a l’intention de faire partie de la solution plutôt qu’être une partie du problème.

2) Les dirigeants de notre industrie sont suffisamment intelligents pour savoir reconnaître quand les considérations financières ne sont plus aussi importantes que celles d’assurer la sécurité des personnes, la paix de l’esprit, et que les nécessités de base telles que les soins d’urgence, la nourriture, l’électricité, les voies de communication, l’application de la loi, les services d’incendie, etc. doivent continuer à être garanties pour tout le monde.

Ainsi, chaque industrie doit faire tout son possible pour se concentrer sur l’essentiel et se soucier des répercussions financières, une fois la paix et le calme restaurés. Même si je souhaite que mon propre employeur puisse être présenté comme un modèle d’organisation en vertu de ses efforts et de son assistance, l’idée est que chaque groupe de personnes puisse aider. Cela devrait grandement encourager d’autres entreprises et organisations à faire de même et leur permettre de construire un consensus rapide afin aider les efforts humanitaires.

Il se peut que cette étape occupe la majeure partie de la soirée et de la nuit, étant donné que le lendemain matin, il faudra faire des annonces publiques en ce qui concerne le calendrier de certains services d’aides humanitaires. Il sera essentiel d’établir ce qui doit rester en fonctionnement – les hôpitaux et les cliniques, l’électricité, l’eau / eaux usées, la collecte des ordures, la télévision, Internet, le téléphone – et de prendre des mesures décisives via des annonces ainsi que des actions visibles, démontrant qu’il ne s’agit pas d’un effondrement de la société. Cette deuxième journée sera la plus critique, donc tous ceux qui peuvent contribuer à cet effort doivent être prêts à travailler toute la nuit si possible. Si nous pouvons réussir à maintenir les masses calmes et encore engagées mentalement et émotionnellement, nous devrions être au clair pour les étapes suivantes.

ÉVÉNEMENT (24 à 72 heures)

Une fois qu’une communauté, une ville, une région, aura clairement déterminé quelles mesures seront prises pour garantir le maintien des nécessités de base, viendra le temps de l’action et de la coordination. Ces deux jours nécessiteront la plus grande mobilisation de bénévoles jamais rassemblés au niveau mondial. Il y aura un grand besoin de personnes pour aider les voisins, les amis et la famille, mais des efforts devront être faits pour atteindre les zones les plus pauvres ainsi que pour repérer et aider les personnes âgées et les handicapés.

Dans cette étape, nous espérerons pouvoir commencer à mettre en place un plan spécifique aux Centres-Villes. Plutôt que de risquer des ruptures dans l’approvisionnement qui transformeraient ces zones en zones de tension potentielle, nous pouvons coordonner nos efforts de façon à distribuer des produits de première nécessité et des informations. Avec un grand nombre de bénévoles courageux, cela peut être organisé immédiatement dans la plupart des régions.

En plus de ces efforts, il faudra démarrer les discussions à propos des projets de rénovation urbaine :

« L’infrastructure nécessite-t-elle des réparations ? »

« Y a-t-il beaucoup de personnes ayant des addictions de type ‘héroïne’ qui ont besoin d’aide ? »

« Y a-t-il des problèmes de violence, et quelles sont les ressources nécessaires pour répondre et apporter la paix ? »

« Existe-t-il un site local où une usine pourrait être construite afin de créer des emplois locaux (les unités d’énergie libre) ? »

Espérons que cela va semer la graine d’une nouvelle ère de coopération. Dans mon pays d’origine, les États-Unis, j’ai souvent vu l’égoïsme être renommé en « individualisme forcené ». Cet état d’esprit ne va pas nous aider à avancer. Alors que les droits individuels seront réaffirmés, la seule façon dont nous pouvons stabiliser nos sociétés et la planète est une coopération pacifique. En effet, ce à quoi nous devons faire face est trop important pour envisager que des petits groupes puissent lutter les uns contre les autres. Les grandes idées qui aideront des centaines ou des milliers de personnes sont notre objectif. Tenez-vous en toujours aux premiers principes : « Qui a besoin d’aide de toute urgence ? » « Quelles sont les ressources dont nous disposons et comment devons-nous nous traiter ces problèmes ? »

RÉSOLUTION DE PROBLÈMES À UNE ÉCHELLE DONT NOUS N’AVONS ENCORE JAMAIS FAIT L’EXPÉRIENCE.

Le texte précédent est un récapitulatif de haut niveau, mais pour que toute cette mise en œuvre soit un succès, nous devons accorder une attention significative aux détails. Étant donné que cela va varier d’un pays à l’autre, le premier pas et le plus important est simplement d’atteindre rapidement les chefs d’entreprises et les élus locaux dans les circonscriptions à travers le monde. Ces rencontres initiales doivent être brèves et de haut niveau ; nous dirons à nos interlocuteurs que c’est le début d’un remaniement grandement nécessaire de nos systèmes bancaire et financier, mais que nous avons besoin de chacun pour coopérer afin de minimiser les impacts négatifs. Soyez prêts à fournir une LDC tout autant que d’autres suggestions en ce qui concerne les personnes à contacter et les mesures à prendre.

Afin d’optimiser l’efficacité, tenez-vous en à un message simple et cohérent. Concentrez-vous d’abord sur les personnes de votre connaissance qui voudront bien vous écouter. Plus tard, il sera nécessaire d’aller vers d’autres organisations, mais vous devez prioritairement vous concentrer sur les personnes les plus proches dans votre environnement immédiat ; tout le monde connaît quelqu’un qui vit loin. L’idée est de demander de l’aide et de l’obtenir quand le moment sera venu de diffuser le message. Plus il y aura de monde pour diffuser la LDC, ce document-ci et d’autres documents d’information clés, plus vite des coalitions pourront se former dans les diverses juridictions afin de traiter les problèmes immédiats.

Une fois que cette explosion d’activité pour “diffuser le message” aura eu lieu durant le 1er jour, alors, créez des groupes de travail qui assureront la coordination avec l’armée afin de mettre en place des plans réalisables. Une fois que cela sera fait, nous pourrons nous concentrer sur les détails, et finalement sur les solutions à la fois à court et long terme. Voici quelques idées qui peuvent être rapidement mises en place, dans les premiers jours qui suivront l’ÉVÉNEMENT, dans pratiquement toutes les communautés :

• Des séances d’accueil dans lesquelles les personnes peuvent se rassembler et rencontrer des représentants de l’Armée, de la Justice, des Collectivités Locales, etc. qui viendront parler et discuter des besoins les plus urgents au niveau local aussi bien qu’apporter de la nourriture à partager dans un “pot commun”. Un modèle qui pourrait être facilement reproduit à travers le pays est celui de la “Fête des Voisins” : www.quelles-dates.fr/fete-des-voisins où les rues sont bloquées (si le temps le permet) et les gens peuvent se retrouver et parler avec leurs voisins à propos de ce qui se passe (NdT : en France : repas partagés dans les cours d’immeubles, certaines rues autorisées etc.) Cela pourra aussi servir de très nécessaires “séances exutoires “. En effet, beaucoup de révélations et de divulgations seront totalement horrifiantes pour les gens ; j’ai entendu parler de preuves vidéos qui ne sont pas pour les enfants et qui provoqueront probablement la nausée. Cela ne sera pas divulgué publiquement avant les arrestations, aussi ne suis-je moi-même pas en mesure de dire ce qu’il en est. Mais j’ai suffisamment lu pour comprendre ce que je vais voir… Il y aura un grand besoin d’étreintes et de consolation parmi les amis et la famille. Ce sera très difficile et les personnes impliquées seront elles aussi choquées.

• Partager des repas en commun – rappelez-vous de la “soupe de pierres”, ce conte qui montre comment la débrouillardise, l’initiative et la coopération permettent de sortir de l’embarras : nul n’était en mesure de préparer un repas goûteux par soi-même, mais à partir du moment où chacun apporta un ingrédient de base, tout le monde dans cette histoire finit par avoir un bon repas chaud pour la nuit. Même si cela n’est pas possible tous les jours, cela peut être un moyen pour chacun d’avoir un vrai repas et de se réunir pour parler durant la nuit. Ceci peut aussi fonctionner comme une séance de “groupe de thérapie” où tout le monde peut discuter et finir par comprendre ce qui est en train de se passer au niveau mondial.

• Autant que vous le pouvez, soyez créatifs en mettant en place des moyens qui permettent aux entreprises de “garder leurs portes ouvertes” et aux chaînes d’approvisionnement (comme les producteurs / fabricants, grossistes, détaillants) de continuer à fonctionner. Même si les transactions électroniques sont rendues impossibles, il y a d’autres mécanismes qui peuvent être utilisés pour maintenir le commerce :

• Contrôler et empêcher la tarification abusive autant que possible. À titre d’exemple, durant la soirée du 11 septembre 2001, le prix de l’essence dans ma commune est passé d’environ 1$ à 6$. Une grande panique s’était installée et il y avait des quantités de voitures qui faisaient la queue. Cela doit être rapidement dénoncé et poursuivi, de peur qu’une réaction en chaîne d’un comportement où les gens cherchent à stocker ne cause un effondrement complet du commerce. Spécialement en ce qui concerne les articles dont les gens ont besoin, les prix devraient être bloqués, autant que faire se peut.

• Limiter l’accumulation des articles de base en imposant une restriction quant à la quantité que les gens peuvent acheter à la fois. Il ne s’agit pas d’une situation où les vivres ne seront plus jamais disponibles… Il s’agit juste d’une rupture temporaire de l’approvisionnement qui sera rétablie avant un mois.

• Accepter les chèques, les espèces, l’or et l’argent comme monnaie pour l’achat de provisions, étant donné que les cartes de crédits et les distributeurs ne fonctionneront pas.

• N’importe quelle Chambre de Commerce peut travailler avec des élus locaux dans une juridiction donnée, pour mettre en place une monnaie scripturale (http://en.wikipedia.org/wiki/Scrip) qui pourra être utilisée comme une forme de crédit pendant l’arrêt du système financier. Pour autant qu’elle soit acceptée par la grande majorité des entreprises, dans la mesure où ces provisions existent, le commerce pourra être maintenu. Cela pourrait même aller jusqu’à la prolongation des paiements différés pour les entreprises de façon que les fournitures puissent, autant que possible, être toujours acheminées et distribuées.

• D’après ce que j’ai compris, il existe des fonds qui pourraient être alloués sous forme de crédits pouvant aller jusqu’à 1 000 $ (environ 800 €), à chaque personne pour l’acquisition de vivres. Ce qui signifierait que des fonds seraient attribués à chaque commune pour un montant équivalent à 1 000 $ par personne et qu‘ils pourraient être utilisés pour assurer toutes monnaies scripturales locales. Ceci pourrait facilement contribuer à restaurer la confiance au niveau local de telle façon que les entreprises se sentent assurées qu’elles recevront une compensation légitime pour tous les biens et services fournis.

• Pour terminer, tous les commerces qui resteront ouverts devraient garder des reçus ou toute autre documentation au cas où ils auraient besoin de récupérer des revenus perdus. Étant donné que cette remise à zéro est nécessaire à cause des activités criminelles d’un petit groupe d’individus astronomiquement riche à travers le monde, il y a une très forte probabilité pour que les pertes financières ne puissent être indemnisées par le biais des assurances et des systèmes légaux. La fortune de ces individus sera saisie et utilisée pour payer les dégâts causés à ceux qui en ont été affectés. Toutefois, étant donné l’étendue des investigations et auditions qui s’ensuivront concernant les différentes pistes financières, il se peut que cela n’arrive pas d’un jour à l’autre. Partant de là, chaque commerce devra peser le pour et le contre quant à rester ouvert. Mais si vous désirez rester ouvert car vous considérez que c’est un service envers votre communauté, il vaudrait mieux l’annoncer, de façon que vous puissiez vous fournir.

• Dans la mesure où une masse critique de commerces ne pourrait être atteinte, voici d’autres alternatives pour aider à ce que les provisions parviennent là où elles sont le plus nécessaires :

• Des brocantes locales pourraient être organisées afin de pouvoir faire du troc et échanger des biens et des services. Ceci sera nécessaire étant donné les ruptures possibles d’approvisionnement. La grande majorité des gens n’auront pas les provisions nécessaires pour tenir plusieurs semaines sans acheter de nourriture ni de produits de toilette. De plus, il est probable que les gens qui auront fait des stocks s’apercevront qu’il leur manque quelques articles qu’ils n’avaient pas pensé à acheter. Ces brocantes pourraient être utilisées pour échanger des produits de base et même des services, dans la mesure où quelqu’un aurait besoin d’aide pour un projet, peut-être que quelqu’un d’autre serait en mesure d’offrir ses services comme déblayer la neige, effectuer des travaux de jardinage, etc. contre de la nourriture ou du papier toilette.

• Utiliser les réseaux existants d’alimentation comme principaux centres de distribution de fournitures. On ne sait pas exactement combien de «réserves» seront nécessaire à cette opération de grande envergure. Ma compréhension est que beaucoup de possibilités existent, mais il sera nécessaire d’acheminer la nourriture rapidement et efficacement depuis des entrepôts secrets jusqu’ici à différents sites de distribution au sein de chaque pays. Encore une fois, alors que je me concentre sur ma connaissance des États-Unis (mais cela devrait être applicable partout), il devra y avoir des lieux de rencontre où les gens sont en mesure d’obtenir des produits de base en toute sécurité.

• Si certains se qualifient comme des « survivalistes », ils ont probablement des fournitures pour plusieurs mois ou années. J’ai de bonnes nouvelles et de mauvaises nouvelles pour eux. Les mauvaises nouvelles – les choses ne virent pas au drame, comme ils l’ont toujours proclamé. Les bonnes nouvelles, ils peuvent être des héros dans leur propre communauté s’ils sont prêts à partager avec les autres.

• Cela vaut également pour ceux qui seront prêts à enseigner aux gens les techniques de survie utiles telles que les préparations en cas d’incendies, l’identification et la collecte d’aliments non conventionnels mais bons pour la santé, la préparation de ces aliments, et aussi comment organiser dans les quartiers « les forces de police citoyennes » pour aider la police locale dans le maintien de comportements civiques.

• Enfin, si vous avez des objets ou des approvisionnements dont vous êtes certain de ne pas avoir besoin, soyez prêt à tout simplement les donner à une autre personne qui en aura besoin. Cela peut inclure tout simplement de passer du temps avec les gens – peut-être un adulte offrira de son temps pour garder les enfants pour que d’autres adultes soient libres de travailler sur des projets humanitaires critiques. Presque chaque objet sera finalement remplaçable, et le temps libre sera appelé à grandir grâce aux technologies qui seront utilisées pour non seulement développer la main-d’œuvre mais aussi réduire les heures de travail à fournir par les individus. En fin de compte, les ressources les plus importantes dont nous avons besoin en tant que personne, ce sont les uns des autres. Nous devons nous traiter les uns avec les autres de manière courtoise et avec respect, et c’est ainsi que nous apprendrons de nouveaux moyens afin d’obtenir simplement et progressivement un fonctionnement de société solidaire et en conscience.

DANS LA LUMIÈRE DES RÉVÉLATIONS – un appel à la courtoisie, à la patience, et à la compréhension.

Si quelqu’un parmi vous lit ceci pour la première fois précisément ce jour-là, vous aurez probablement le tournis et l’impression que le sol se dérobe sous vos pieds. Une fois que vous aurez pleinement saisi tout ce qui se passe – et tout ce qui s’est passé en secret auparavant- vous serez probablement envahi par un sentiment de peine. Votre sens de la réalité va imploser, comme si tout ce que vous aviez tenu pour vrai était bouleversé à jamais. Je le sais parce que cela m’est arrivé souvent au cours des diverses étapes de mes études. C’est vrai pour toute personne que j’ai rencontrée – pour tous les collègues que je n’ai jamais rencontrés personnellement, qui ont toujours eux aussi dénoncé ce que je sentais à propos de la planète, ce sur quoi je me fonde aujourd’hui.

Une fois que vous aurez eu le déclic de compréhension de tout cela, viendra un moment où vous éprouverez un sentiment intense comme jamais auparavant : LA COLÈRE.

Quand cela vous arrivera – et cela va vous arriver – arrêtez-vous et prenez une profonde respiration. C’est le moment où toute personne doit choisir comment canaliser et orienter cette énergie.

Est-ce que dans une violente colère, vous donnerez des coups de mains, des coups de pieds, comme un enfant ? Est-ce que vous vous effondrerez par terre, inondé de larmes ? Ou bien est-ce que vous vous assiérez tout simplement là, assommé et incapable de bouger ?

Je vous conseille, dans un premier temps, de laisser la vague d’émotion passer, et de ne rien faire avant qu’elle ne soit tombée. Ne hurlez pas, ne criez pas, ne dites rien. Simplement, ressentez et laissez couler. Quand vous aurez la chance de vous calmer, c’est alors que le vrai travail commence.

Cela n’arrivera pas aujourd’hui, je suppose que cela touchera chacun différemment dans les semaines à venir, étant donné la quasi infinie variété de personnalités qui habite les humains que nous sommes. Mais si la vague de colère vous frappe à nouveau, laissez cette fois votre émotion s’écouler librement. Si vous avez besoin de laisser errer votre regard, si vous avez besoin d’être seul, si vous avez envie de pleurer, sentez-vous libre de le faire. Si vous avez besoin que l’on vous serre dans les bras, demandez une étreinte même si la seule personne qui est à côté de vous est un étranger. Nous sommes tous frères et sœurs dans cette étrange réalité gâchée et nous avons besoin de nous rassembler comme une famille à guérir.

Une partie du processus de guérison viendra des innombrables vidéos télévisées sur la vérité et des séances de réconciliation. Il n’y a vraiment pas d’autre solution, car tous les détails sordides ne peuvent ni ne doivent rester cachés plus longtemps. Les médias sont restés sous contrôle depuis si longtemps qu’il sera difficile de croire ce qui est vrai quand vous verrez cela ; mais au lieu de considérer les médias collectivement comme un ennemi, regardez-les comme un outil qui, enfin, finit par permettre à la vérité de venir à la lumière. C’est notre thérapie de groupe au niveau de la planète – ce sera ainsi que nous guérirons.

Si des choses incroyablement néfastes sont démontrées et prouvées tant et plus, il y aura comme une vague de fond de demande de justice et de châtiment. Il y aura un désir d’exécutions publiques des plus grands criminels. Mon souhait le plus sincère est que le peuple agisse collectivement avec prudence et lentement en ce domaine. Au début, je crois qu’un moratoire pourrait être promulgué dans tous les pays sur les exécutions programmées. Sérieusement, est-ce que nous ne pouvons enfin arrêter les morts violentes sur cette planète pour au moins quelques jours ou semaines ?

Arrêtons un moment. Je crois honnêtement que certaines personnes qui sont jugées coupables et étaient considérées comme méritant la peine capitale pourraient finir par être des témoins clés de certains crimes contre l’humanité qui seront découverts. Il est même probable que certains sont vraiment innocents ou au moins n’étaient pas pleinement maîtres d’eux-mêmes lorsqu’ils ont commis ces crimes horribles.

Nous avons besoin d’être patients et de ne pas nous hâter de juger. Je me souviens distinctement d’avoir entendu des plaidoyers passionnés de vengeance après tous les décès et le chaos du 11 septembre. Les gens étaient tellement en colère aux États-Unis qu’ils voulaient envoyer des bombes sur n’importe qui ce jour-là ! Maintenant, regardez toute la peine et la souffrance que cela a provoqué dans le monde ; est-ce que cela était nécessaire ou en valait la peine ? Sommes-nous vraiment heureux et mieux avec ce qui en a résulté? Des millions de morts, des pays entiers privés de leurs infrastructures modernes et opérationnelles. Des centaines de milliers de vétérans blessés et des records de suicides parmi eux à cause de leur dégoût d’eux-mêmes, de la pauvreté, et par suite d’invalidité. Des millions dépensés, gâchés, volés. Vous pouvez appeler cela comme vous voulez. Tout cela a été fait à cause de mensonges, de mensonges et d’encore plus de mensonges.

Rien de tout cela n’aurait pu arriver s’il y avait eu une profonde respiration collective et une vraie détermination à regarder honnêtement les signes permettant d’étudier ce qui s’est vraiment passé, ainsi que celui qui avait l’objectif et les moyens de réussir l’opération. Nous étions alors fous et cela a bien failli conduire le monde entier à une Troisième Guerre Mondiale. Ne refaisons pas la même erreur. Donnons à tous les témoins volontaires, à tous les “lanceurs d’alerte” l’opportunité de témoigner et de partager leur histoire. Ainsi, une preuve qui avait été auparavant supprimée et qui est dévoilée, doit être considérée et évaluée en conformité avec les autres preuves et témoignages. Les gens vont sortir d’un peu partout pendant des mois, enfin libérés de leur peur pour raconter leur histoire puisqu’ils ne sont plus inquiétés par le risque d’être tués pour ce qu’ils savent.

Ces voix ont besoin d’être entendues avant de pouvoir vraiment sentir que nous comprenons ce qui s’est passé et qui est, en dernier recours, responsable. Même ceux qui ont des années d’expérience dans l’enquête de ces crimes seront surpris dans certains cas – c’est inévitable et cela fait partie du processus de découverte de la vérité. Nous ne voulons pas recourir à l’hystérie collective de la Révolution Française où toute personne, homme ou femme, de la noblesse, était considérée comme coupable simplement en raison de son statut social. Imaginez si certaines bonnes personnes, hommes ou femmes de bonne volonté, étaient vraiment en train de travailler en secret avec des corrompus. Pour ceux qui ont affaire au monde de l’ombre des opérations militaro-gouvernementales secrètes, il est difficile de s’en sortir totalement indemne. Et il peut s’avérer que quelqu’un considéré au départ comme coupable se retrouve vu comme un héros parce qu’il a permis d’éviter le déclenchement d’une guerre nucléaire qui aurait signé notre extinction complète.

Dans ce même ordre d’idées, je demande à chacun d’étendre ce même degré de patience, de compréhension et de pardon aux membres de sa famille, à ses amis, à ses collègues de travail, à ses anciens amoureux, à ses rivaux politiques, et finalement aussi à ceux qui leur sont complètement étrangers. Chacun, sur la planète, a pu faire l’objet de pressions et d’influences qui ont pu être la cause de souffrances pour d’autres ; parfois cela a été fait consciemment, mais dans un bon nombre de fois, cela était programmé en nous tout aussi bien. Nous devons nous considérer les uns les autres différemment – non pas en tant que races ou sexes séparés, mais comme des amis humains. Nous sommes tous le reflet les uns des autres. Si quelqu’un vous a fait souffrir un jour, demandez-lui pourquoi il a choisi ces termes choquants ou pourquoi il a agi ainsi.

Je ne suis ici pas en train de parler de choses énormes comme un assaut violent ou un meurtre de sang- froid, bien que notre compréhension de ces choses deviendra beaucoup nuancée dans les années qui viennent. Mais plus précisément, je me réfère à des exemples qui concernent plus les parents hypertendus qui explosent de violence après leur enfant à cause d’une contravention pour excès de vitesse, ou le chef qui a si peur de perdre son poste qu’il projette de blâmer à tort un de ses employés pour faute grave et ensuite justifier son licenciement Certains d’entre nous ne sont pas des anges ; certains d’entre nous ont agi cruellement vis à vis des autres, simplement pour maintenir son style de vie. La peur de perdre ce que l’on a, peut conduire à peu près n’importe qui à faire des choses méprisables ; et rares sont les personnes qui peuvent se regarder dans un miroir et dire qu’elles n’ont jamais agi de la sorte.

Finalement, nous avons besoin de prendre du recul pour se comprendre les uns les autres, concernant ces agissements les plus égoïstes ; nous pouvons découvrir que nous sommes bien plus capables de pardonner que nous ne l’avions jamais pensé.

Un exemple hautement significatif : la mafia elle-même cache des hommes qui ont commis les crimes les plus odieux, uniquement pour éviter que des êtres chers soient torturés et tués. Ils se sont fait accepter dans cette organisation parce qu’ils y ont vu une manière de prendre soin de leur famille et ils ont fini par perdre leur humanité dans le processus. Parfois, un mélange toxique d’amour et de peur peut nous faire faire d’horribles choses aux autres. Toutefois, à partir d’aujourd’hui, nous n’avons plus de raison d’avoir peur. Nous pouvons être en colère, mais désormais nous n’avons plus à avoir peur. Nous pouvons nous aimer les uns les autres et être aimés en retour.

Sur ces paroles, il est temps de se mettre au travail et de réparer notre planète. Allons-y !

Par Nova Biscotti (ma véritable identité sera révélée une fois que tout cela sera vraiment arrivé.)